vendredi 23 juin 2017

Herbier de poésies page 80

Page 80


L'arbre séculaire
Parfois amputé
Souvent écorcé
Ce témoin ridé
Reste un Sage protecteur
Toujours habité
Il suffit de l'embrasser
Pour ressentir les forces
Telluriques absorbées 
Depuis les racines
Jusqu'aux moindres rameaux
Pour s'unir à l'air

Dans le parc
Combien de serments d'amour
Combien de larmes 
De ruptures a t-il entendu
Le vieux saule pleure
De toutes ses feuilles
L'inconstance humaine



9 commentaires:

  1. Bonjour Josette, un beau spécimen que celui-ci... planté-là pour des années à voir défiler des hommes... qui sont morts avant que lui ne meurt, merci... bises

    RépondreSupprimer
  2. Confident et protecteur, il porte la sagesse de ses ans !

    RépondreSupprimer
  3. Un beau et solide texte Josette.
    Le vieux saule a vu, à tout entendu
    Le vieux sage sera le gardien des serments des promesses
    Homme désemparé tu trouveras à jamais près de lui les secrets que tu lui a transmis.

    RépondreSupprimer
  4. Tes mots font honneur à la belle image de Susi S. Je suis allée voir ses images, j'aime beaucoup !
    Ton amour et ton respect pour les arbres est palpable dans ce beau texte !
    Merci chère poète !

    RépondreSupprimer
  5. A son ombre
    bercé par le chant du vent
    s’endormir dans ses branches

    RépondreSupprimer
  6. Il a donc bien des raisons de pleurer mais en même temps il nous enchante par son ombre protectrice !
    Joli texte Josette
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Ah, si les arbres pouvaient parler...

    RépondreSupprimer
  8. Sa force nous console de l'inconséquence humaine, Josette
    Belle journée, bisous

    RépondreSupprimer